logo LDH

Défaire le Développement, refaire le monde

Paris, Unesco, 2002

Chapitres

Les chapitres téléchargeables depuis cette page sont au format Acrobat PDF.
Sauf exception, les interventions sont dans leurs langues d'origines (français, anglais, espagnol).
Un site québécois propose l'intégrale des textes ci-dessous au format HTML.
Vous pouvez aussi télécharger le document complet : Paris, Unesco, 2002 (260 pages - 1,33 Mo.)

Introductions ( Pdf)

Soirée inaugurale ( Pdf)

  • Ali Kazancigil (directeur exécutif du programme MOST, UNESCO) – Allocution
  • Serge Latouche (économiste, La Ligne d'Horizon) – Introduction au colloque
  • Alain Gresh (journaliste, Le Monde Diplomatique) - Comment construire un autre monde ?
  • Aminata Traoré (écrivain, ancienne ministre, Mali) - Sauver l'Afrique du développement
  • John Berger (écrivain) - Trois messages
  • Rajagopal (militant non-violent, Ekta Parishad, Inde) – A dream of a new world order
  • José Bové (agriculteur, Confédération Paysanne) – En finir avec l'idéologie du Progrès
  • Ivan Illich (écrivain et essayiste, 1926-2002) – Le développement ou la corruption de l'harmonie en valeur

Plénière ( Pdf)

  • Silvia Pérez-Vitoria (La Ligne d'Horizon, France) – Introduction
  • Serge Latouche (La Ligne d'Horizon, France) – Le développement n'est pas un remède, c'est le problème
  • Gilbert Rist (IUED, Genève) – Sortir du développement
  • Lakshman Yapa (Sri-Lanka, Etats-Unis) – Déconstruire le développement
  • Michael Singleton (anthropologue, Belgique) – Le «Post-it» ou l'Après de l'Après

Atelier 1 : Les Habits Neufs du Développement( Pdf)

Derrière les nouveaux vocables («développement durable»), les nouvelles priorités des organismes internationaux (la lutte contre la pauvreté de la Banque Mondiale), l’intérêt porté par des multinationales sur des expériences «alternatives» (l’épargne populaire encouragée par Monsanto) ou la floraison des comités d’éthique dans les entreprises, assiste-t-on à une conversion de l’économie ? L’atelier, engagé dans une critique épistémologique du développement, cherche à décrypter les phénomènes de récupération, d’instrumentalisation et de manipulation qui, sous couvert de faire du «bon» développement, confortent en fait les situations de domination. Bref, il s’agit de faire apparaître les maux derrière les mots.

  • Marie-Dominique Perrot (IUED, Genève) – Introduction
  • François Brune (professeur et essayiste) – « Développement » : les mots qui font croire
  • George Lonesomebody (Africain, Guadeloupe) – Pour une rupture avec le paradigme du développement
  • Gilbert Rist (IUED, Genève) – Le développement : habits neufs ou tenue de camouflage ?

Atelier 2 : L'économie criminelle : avenir ou vérité du développement ?( Pdf)

La dérive criminelle des économies de nombreux États, que ce soit au Sud ou au Nord, nous interroge. Derrière cette déliquescence de l’État et son remplacement par des mafias, des systèmes de corruption généralisée ou des trafics en tous genres, n’est-ce pas la caricature d’un modèle économique qui apparaît ? En ce sens, l’économie criminelle serait déjà en germe dans nos sociétés policées et les mafieux et trafiquants ne nous tendraient rien d’autre qu’un miroir.

  • Umberto Santino (sociologue, Centro studi Impastato Palermo, Italie) – Introduction
  • Carlos Olaya (syndicaliste, Colombie) – La economía de la mafia en Colombia
  • Jean de Maillard (magistrat, France) – La mondialisation criminelle

Atelier 3 : A vos risques et périls : le développement suicidaire( Pdf)

Voici un atelier où sont remises en cause quelques grandes « croyances occidentales » : la croissance bénéfique, le progrès salvateur, la technique au service de l’homme... En étudiant les conséquences de ces dogmes dans la réalité, ce sont les rapports de l’homme à son environnement, de l’économie à la nature qui feront l’objet d’une réflexion qui conduit raisonnablement à crier « halte la ! ».

  • Wolfgang Sachs (Wuppertal Institute, Allemagne) – Introduction
  • Gérald Narbonne (G.E.N.E., France) – Le G.E.N.E. et la gestion des déchets
  • Jean Pierre Berlan (INRA, France) – De la démocratie des choix techno-scientifiques
  • Frédéric Lemarchand (sociologue, France) – La « réversibilité négative » du progrès technique
  • Edward Goldsmith (The Ecologist, Royaume-Uni) – Le développement suicidaire

Atelier 4 : Get off their backs! Laissez donc les pauvres tranquilles !( Pdf)

Il faut sortir les pauvres de la pauvreté, il faut aider le tiers monde ; il faut permettre aux pauvres de profiter de nos richesses... Et si le meilleur service que l’on pouvait rendre aux « pauvres » était en fait de ne pas s’occuper d’eux ? De les laisser tranquilles ? De s’abstenir, selon le principe de précaution, d’aller faire plus de dégâts qu’autre chose en jouant les bons samaritains ? Outre une critique de la notion et de la pratique de l’aide, cet atelier s’interrogera sur les définitions de la pauvreté, des richesses, des besoins, etc. Et si le plus grand scandale n’était pas dans la pauvreté, mais dans la richesse ?

  • Majid Rahnema (ancien diplomate, Iran) – Quand la misère chasse la pauvreté
  • Serge Latouche (La Ligne d'Horizon, France ) – Pauvreté et infortune
  • Lakshman Yapa (Pennsylvania State University, Sri-Lanka/Etats-Unis) – Get off the backs of the poor
  • Oswaldo de Rivero (diplomate Pérou) – La creatión de la pobreza

Atelier 5 : Répondre à l'oppression politique du développement( Pdf)

Les effets négatifs du développement ne sont pas seulement d’ordre économique ou écologique. Derrière les discours sur la démocratie, la participation et le rôle des acteurs, s’organisent de fait des formes de domination plus sournoises que celles qui prévalaient du temps de la brutale mais finalement plus « honnête » colonisation. Dépossédés du pouvoir qu’ils peuvent avoir sur leurs vies, les gens en arrivent à être incapables de donner du sens à ce qu’ils font et à ce qu’ils sont. Cependant, des contre pouvoirs, localement et plus globalement aussi, arrivent à retourner cette situation qui n’est donc pas fatale. Des femmes et des hommes réussissent à reprendre le pouvoir sur leurs propres vies. Avec certains d’entre eux, l’atelier s’efforce de réfléchir à cette « prise de pouvoir » par le bas qui est peut-être à la portée de tout le monde.

  • Emmanuel N'Dione (E.N.D.A., Sénégal ) – Introduction
  • Leonardo Iza (Confederación de nacionalidades y pueblos, Equateur) – La Unidad en la diversidad
  • Jean-Louis Bato (Solidarité, Gaillac, France) – En réponse au développement suicidaire : l'autonomie solidaire
  • Neeti Bhai (sociologue et avocat, Inde) – Réagir contre l'oppression politique du développement

Atelier 6 : Les à-côtés et les au-delà du développement ( Pdf)

Cet atelier, délibérément distancié et décalé, nous propose de regarder le développement et l’après-développement avec des yeux très différents des nôtres, occidentaux « développés ». Objectif : rompre avec l’ethnocentrisme et l’occidentalocentrisme dont nous sommes tous peu ou prou porteurs, même quand on est une ONG bien intentionnée... Qu’en ont-ils à faire de nos discours, mêmes critiques, ces relégués marginalisés, drogués et prostitués ? Quel curieux regard portent-ils sur nos appels universels anti-mondialisation, les adeptes des nouveaux mouvements religieux ? Comment nous jugent-ils, les prophètes africains ou les imams islamistes ? Ces réalités sont pourtant autrement plus importantes et porteuses de sens pour des populations nombreuses de la planète qui vivent à des années lumières de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen...

  • Michael Singleton (anthropologue, université catholique de Louvain, Belgique) – Introduction
  • Gilles Séraphin (sociologue, France) – La parole et la société
  • Anne-Marie Vuillemenot (anthropologue, Belgique) – Refaire les mondes... kazakhs
  • Pierre-Joseph Laurent (ethnologue et anthropologue à l'Université de Louvain) – Effets du développement dans un village Mosi du Burkina Faso

Atelier 7 : Survivre au développement ( Pdf)

A côté du rouleau compresseur de la mondialisation, souvent de façon tout à fait invisible et silencieuse, des gens s’organisent dans l’urgence et la débâcle. Peu à peu des stratégies de survie se concrétisent, des systèmes informels se mettent en place, des pratiques vernaculaires sont remises au service de la collectivité, des bricolages permettent de s’en sortir, la débrouille supplante les « programmes de développement »... Hors cadre, c’est un peu la vraie vie ! « Des alternatives qui s’ignorent » dirions-nous ? Peut-être ferions-nous mieux de nous taire et, d’abord, de les écouter.

  • Smitu Kothari (Lokayan, Inde) – Introduction
  • Hassan Zaoual (Université du Littoral, Maroc-France) – La fin de l'occidentalisation du monde
  • Dipak Gyawali (Nepal water conservation foundation) – The World Bank Arun 3 project in Nepal
  • Claude Llena (Bidon 5, France) – L'économie populaire à Cochabamba en Bolivie
  • Suleymane M'Baye (Sénégal) – L'échec du développement
  • Rajagopal (Ekta Parishad, Inde) – Luttes en Inde

Atelier 8 : Retrouver le sens de la mesure Pdf)

Remettre en cause le développement c’est d’une certaine manière remettre en cause nos besoins « illimités », nos désirs « démesurés », nos utopies « éternelles » et nos aspirations « universelles »... Pas difficile à franchir pour nos sociétés qui s’imaginent déjà mortes si elles ne croissent pas chaque jour. Interrogeons-nous donc sur ces notions qui nous sauveront peut-être : les limites, la durée, le provisoire, l’aléatoire, le temps humain. Soyons plus modestes. Devenons raisonnables. Retrouvons le sens de la mesure.

  • Jacques Grinevald (IUED, Genève) – Introduction
  • Marie-Dominique Perrot (IUED, Genève) – De la démesure ordinaire à la démondialisation nécessaire
  • Samuel Sajay (Docteur en administration des affaires, Inde) – Development was a success
  • Frédérique Apffel-Marglin (Smith College Northampton Etats-Unis) – The origins of the lacks of limits: Anthropocentrism and its Cure
  • Wolfgang Sachs (Wuppertal Institut Allemagne) – The Abolition of Measure
  • Matthias Rieger (Musicologue) – Olympus and the Art of Proportionality

Atelier 9 : Se réapproprier l'argent ( Pdf)

Alors qu’une tendance à considérer l’argent comme « l’instrument du diable » a toujours existé dans les milieux « alternatifs », cet atelier confronte expériences et théories autour de la monnaie remise à sa place d’un outil au service de l’homme. Comment détourner l’argent, l’utiliser et le considérer autrement ? Sont appelés à témoigner et à confronter leurs pratiques et leurs points de vue les Sels, les financements alternatifs, les expériences de micro-crédit, les monnaies fondantes, etc.

  • Tonino Perna (professeur à l'université de Messine, Italie) – Le « veau d'or » et l'avenir de l'humanité
  • Serge Latouche (professeur à l'université de Paris XI, France) – Se réapproprier l'argent
  • Alain Bertrand (Sel'idaire, France) – Le SEL et sa monnaie
  • Heloisa Primavera (Red global de trueque, Argentine) – Les réseaux de « troc » en Argentine
  • Maurice Decaillot (expert agréé en économie sociale, France) – Se réapproprier l'argent, l'échange, le financement
  • Paolo Coluccia (Banche del tempo, Italie) – L'illusion et la chance, une philosophie pour les systèmes d'échange locaux

Atelier 10 : Se réapproprier les savoirs ( Pdf)

Dépossédées de savoirs traditionnels jugés obsolètes par les prophètes occidentaux de la science et de la technique, souvent convaincues elles-mêmes de leur incompétence, des populations entières sont devenues par la grâce de l’aide et du développement des analphabètes dans leur propre langue ! Des initiatives existent qui montrent que la prise de conscience de cette dépossession peut être source d’une réappropriation bénéfique.

  • Kalpana Das (INCAD, Inde-Canada) – Introduction
  • Helena Norberg-Hodge (ISEC, Norvège/ Royaume-Uni) – Development in Ladakh
  • Diogène (La nef des fous, France) – L'utopie ici et maintenant
  • Teodor Shanin (sociologue , Royaume-Uni) – Peasantry and traditional knowledge
  • Emmanuel N'Dione (Enda-Graf, Sénégal) – Production de savoirs et ruptures
  • Lakshman Yapa (Pennsylvania State University, Sri-Lanka/Etats-Unis) – The Philadelphia Field Project
  • Mira Shiva (médecin, Inde) – Indian Health Systems

Atelier 11 : Peut-on résister sur internet ? ( Pdf)

La résistance à la mondialisation s’organise partout et avec tous les moyens. Internet est ainsi devenu un outil que de nombreux militants à travers lemonde se sont mis à utiliser, parfois avec des résultats appréciables. Mais dans cette toile serons-nous l’ar aignée... ou la mouche ? La résistance sombrera-t-elle dans le virtuel ou saura-t-elle profiter d’internet pour organiser de nouveaux réseaux ? Utilisateurs, défenseurs et adversaires de cette démarche débattront dans cet atelier d’un thème qui est loin de faire aujourd’hui l’unanimité.

  • Yvonne Mignot (CNRS, France) – Introduction
  • Frédéric Couchet (APRIL France) – Les logiciels libres
  • Dana Ward (Pitzer College Etats-Unis) – Utiliser internet pour résister à la globalisation
  • Pascal Renaud (Réseau Rio France) – Le réseau Rio en Afrique
  • Kodjo Gonçalvès (webmaster Togo/ Canada) – « Et Dieu créa Internet »

Atelier 12 : Autosuffisance, commerce international ou commerce équitable ? ( Pdf)

Face à la « méchante » OMC, le « gentil » commerce équitable est-il la solution ? En s’interrogeant sur les échanges, l’atelier tentera d’imaginer quel rôle peut tenir chacun des trois termes qui forment son intitulé.

  • Silvia Pérez-Vitoria (La Ligne d'Horizon, France) – Introduction
  • François de Ravignan (agro-économiste, La ligne d'horizon, France) – De l'autosuffisance
  • Olivier Hauville (plate-forme du Commerce Équitable, France) – Ambiguïtés du commerce équitable
  • Jean-Guy Henkel (réseau Cocagne, France) – Le réseau Cocagne

Table ronde : perspectives de l'après-développement ( Pdf)

  • Anne-Cécile Robert (Le Monde Diplomatique, France) – Introduction
  • Christophe Baker (Italie) – Le fou du roi
  • Bernard Hours (anthropologue, France) – Le développement n'est plus tabou
  • Carla Ravaioli (Italie) – Production, croissance, guerre
  • Alain Gras (anthropologue, France) – L'illusion évolutionniste
  • François de Ravignan (agro-économiste, La Ligne d'Horizon, France) – Le développement est tout nu

Annexe : divers sites web font référence à ce colloque :

plage